La retraite : les jeunes y pensent ils ?


la retraite et les jeunes

Faut-il préparer la retraite de ses enfants ? C’est une question que l’on se pose lorsque l’on a des enfants. Les progrès de la science ont nettement amélioré l’espérance de vie des hommes. De nombreux spécialistes estiment que d’ci quelques décennies, la population, notamment des pays riches, comprendra des millions d’octogénaires et pas mal de centenaires seront recensés partout.

Même si la durée de la vie active sera prolongée de 5 ans au maximum, celle liée à la retraite connaîtra un étalement plus important.

On a par habitude d’ouvrir un livret A son enfant pour qu’il puisse mettre ses économies, les étrennes qu’il a reçues pendant Noël et à son anniversaire et vous de lui mettre de temps en temps un peu d’argent. De nos jours, avec le départ à la retraite qui continuera à s’allonger et des prestations qui elles iront en diminuant, la question se pose réellement. Cela ne veut pas dire que l’on est pessimiste mais réaliste et prévoyant.

Plan retraite pour son senfant

Pourquoi donc ne pas leur ouvrir un PER au lieu du traditionnel livret A ou en complément à leur naissance ! Cela serait leur donné un sacré coup de main pour leur fin de carrière. Nous pouvons même jumeler les deux pour ceux qu’ils le peuvent. Une fois qu’il commence à se lancer dans la vie active c’est eux qui prendront le relais des prélèvements de leurs livret  retraite. Pourquoi c’est nous les parent qui doivent y penser pour eux ? Tout simplement parce qu’ils n’y passeront pas c’est beaucoup trop loin pour eux et pourtant !

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour préparer la retraite de vos enfants, vous constituez un patrimoine et leur transmettre.

  • Ouvrir un PER
  • Acheter des parts de SCPI
  • L’immobilier en dur

Les jeunes et l’assurance-vie

L’allocation de retraite représente la contrepartie des cotisations que chaque membre d’une caisse de retraite a versées durant la vie active. Il y a droit  lorsqu’il arrête de travailler à l’âge de 60 ou 65. Malgré les ajustements réguliers dont elle fait l’objet, la somme allouée aux retraités arrive à peine à subvenir à leurs besoins minimum. C’est pour cette raison que la plupart d’entre eux vivent sous la dépendance de leurs proches et/ou des organismes étatiques ou privés dédiés à cet effet.

Afin de mettre de côté régulièrement de l’argent, un jeune travailleur peut souscrire une assurance-vie sur une durée de 20 à 30 ans. Les conditions d’adhésion de cette formule d’épargne sont très souples. Une étude personnalisée permet de déterminer le montant ainsi que la périodicité de la cotisation.  Au fil du temps, les placements ainsi que les intérêts qu’ils génèrent sont capitalisés à un taux très intéressant.

A l’expiration du contrat, le souscripteur détient un capital assez important qui lui permet de financer un projet d’avenir. Les plus-values engendrées par une assurance vie sont exemptées d’impôts. En cas de difficultés financières, le titulaire d’un compte a la possibilité de récupérer ses avoirs. D’autres produits d’épargne permettent aussi de financer la retraite.

Les seniors face à l’allocation de retraite

Malgré les diverses formules d’aides et de subventions allouées aux seniors, leur pouvoir d’achat est très faible. Aujourd’hui, le montant moyen de l’allocation de retraite s’élève à 50% du dernier salaire perçu durant la vie active. Même si la retraite collective se vulgarise dans la plupart des organismes et sociétés afin de compléter les sources de revenus des personnes âgées, la majorité d’entre elles vivent dans la pauvreté.

Au vu de cette situation, des jeunes salariés commencent à mettre de côté de l’argent ou à faire des placements des années auparavant. D’après une récente étude réalisée par TNS Sofres, 1 jeune français sur 4 appartenant à la tranche d’âge (25-34ans)  a mis en place en 2013 une formule d’épargne afin de garantir le financement ses vieux jours.

D’autres formules d’épargnes retraite

Les pouvoirs d’achats des travailleurs baissent d’année en année. Auprès des jeunes actifs, les dépenses se concentrent surtout sur les gros achats et  les loisirs. Faute de moyen financier, envisager de faire une épargne s’avère difficile, mais il est primordial de se pencher sur ce sujet pour garantir une retraite sereine.

Ouvrir un livret d’épargne permet de constituer petit à petit un petit capital. Les placements sporadiques, même de quelques euros, génère automatiquement un intérêt dont le taux connait une propension à la hausse. Aucune mensualité n’est exigée de la part du client. Il peut faire un versement sur son compte à n’importe quel moment. Cette économie d’argent permet de détenir un petit capital lors du départ à la retraite.

Pour un jeune qui occupe une profession libérale, des banques et des compagnies d’assurances délivrent le contrat de retraite Madelin. Lorsqu’il quitte la vie active, il touche une rente viagère en complément de l’allocation de retraite. Le PERP (Plan d’Epargne Retraite Populaire) permet aussi de financer la période de non-activité retraite des vieux jours. Le cotisant bénéficie d’une réduction d’impôt sur les sommes qu’il a versées dans le PERP. Différentes solutions de retraite peuvent être appréhendées par les jeunes travailleurs.

Le choix lui revient selon ses attentes et ses capacités financières. Toutefois, il faut se pencher sérieusement sur ce sujet des années auparavant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *