Retraite au Maroc : est-ce la bonne destination ?


retraite au maroc

Ville de Témara Maroc : quartier résidentiel

Pourquoi vouloir passer sa retraite au Maroc ? Il est normal qu’après une longue et dure période de travail, le senior qui atteint l’âge d’admission en retraite cherche un lieu, loin des problèmes quotidiens, qui doit être une destination de rêve pour passer agréablement les derniers jours de son existence. En général, les retraités sont en quête d’un pays au climat ensoleillé, politiquement stable, avec si possible des plages splendides, un meilleur pouvoir d’achat, de bon soin et une opportunité pour les activités pendant la retraite. Pour ceux qu’ils veulent partir vivre au Maroc, lisez la suite de l’article.

 

Pourquoi choisir de passer sa retraite au Maroc ?

 

Parmi les pays en concurrence, le Maroc répond aux exigences. Des milliers de Français ont déjà fait leurs choix, comme d’autres Européens qui veulent se lancer dans une aventure séniors. Effectivement, le Maroc est une oasis pour les retraités, un vrai abri qui les éloigne des soucis, un pays qui leur permet de visiter des villes impériales, qui leur donne des opportunités pour parcourir les pistes d’Atlas pour enfin se délasser sur les plages exceptionnellement belles.

Cependant, pour réaliser ces rêves, des formalités administratives doivent être respectées par les retraités qui veulent partir vers le Maroc. Citons entre autres la fiscalité, la gestion optimale des revenus de différentes sources. Le système de protection sociale est également un paramètre que le retraité doit méditer avant de prendre une décision.

Le Maroc, une destination digne des retraités

 

Pour les retraités qui aiment faire des aller/retours, le Maroc n’est qu’à quelques heures de vol de la France. Pour ceux qui veulent apprécier au maximum leur retraite, le climat au Maroc procure 300 jours de soleil par an avec une température moyenne de 25°C. En plus, le coût de la vie y est plus qu’abordable, malgré les réputations des grandes villes touristiques.  Les retraités peuvent engager à meilleur prix du personnel de maison pour la sécurité ou pour s’occuper des tâches ménagères, du jardinage…

L’immobilier au Maroc est une bonne affaire pour les retraités. Les appartements, les riads, les villas sont au choix, dépendant de la capacité financière. Observant les 40 000 Français qui s’y sont déjà installés, le nouveau retraité serait subjugué par une belle vie à moindre coût. Les retraités Français au Maroc n’ont pas à se soucier de la communication avec les Marocains, la plupart des Marocains parlent couramment le français. Pour se déplacer, il faut savoir que dans ce beau pays les panneaux de signalisation sont écrits en arabe et en Français.

  • Les Marocains sont des personnes très hospitalières, sympathiques, qui sont prêts à vous aider, avec une bonne mentalité au tempérament calme. Un peuple et une histoire à connaitre sans ce privé. Ils ont conservé beaucoup de valeur que nous avons perdue dans nos pays respectifs !

 

Fiscalité des pensions de retraite au Maroc

Au Maroc, le retraité ne risque pas une double imposition sur les revenus. Cela est dû à la convention d’il y a 45 ans, entre les deux pays France/Maroc, permettant une imposition unique. Le régime fiscal du Maroc accorde une remise de 40% sur le montant de la pension d’un retraité Français et une réduction de 80% du montant de l’impôt par rapport à la pension globale et selon le montant transféré au Maroc à titre définitif en dirhams non convertibles. Le retraité doit résider au Maroc 6 mois sur 12 par an. Un autre avantage fiscal du retraité français est son affranchissement de taxes sur les loyers locatifs durant les premières années de son installation au Maroc.

Les retraités français ont intérêt à faire des investissements locatifs ou immobiliers au Maroc car les mesures fiscales leur sont très accessibles. Cependant, ils doivent entreprendre ce type d’investissement étape par étape. Pour bien débuter dans l’immobilier, un retraité français devrait par exemple mettre en location sa propriété immobilière au Maroc tout en suivant l’évolution des affaires. Il n’aura qu’à s’y installer par la suite. À cet effet, son revenu complémentaire est assuré. Si la capacité d’investissement direct est insuffisante, il peut facilement obtenir un crédit immobilier. La plupart des retraités qui aiment développer leur investissement entreprennent dans le marché immobilier marocain : ventes et achats.

 

Vivre au Maroc pour un Français : les formalités administratives

Le premier réflexe à suivre est l’inscription à la caisse des Français de l’étranger (CFE), et puis faire une déclaration des revenus annuels auprès du centre des impôts et donner clairement la nouvelle adresse au Maroc. Des procédures de transfert et de virements, si le retraité perçoit le besoin d’en faire, doivent être discutées avec la banque. Une fois installé au Maroc, le retraité a le devoir de se faire immatriculer auprès des autorités policières marocaines pour se faire délivrer la carte d’étranger. Les formalités auprès de l’ambassade sont plus que nécessaire afin de se tenir en règle. Le retraité aura certainement besoin des légalisations de signature, des prolongations de passeport, des rapatriements d’urgence quelle que soit la cause. Tant d’autres documents administratifs pour un séjour agréable et sécurisé sont indispensables.

partir au maroc

Rue étroite de la médina à Fés

 

ifrane maroc

Forêt d’Ifrane Maroc

Les dividendes

 

Les dividendes distribués par une société française à l’endroit d’une personne résidente au Maroc sont franchis de retenue si ces dividendes sont imposables au Maroc au nom du retraité bénéficiaire. Ceci est réalisable à la lumière de l’article 13 de la convention du 29 Mai 1970.  Cependant, pour bénéficier de l’exonération de l’impôt français, l’intéressé doit se faire certifier par l’administration fiscale marocaine. Les intérêts que perçoivent les retraités français au Maroc suivent les mêmes règles à quelques exceptions près.

La protection sociale

 

Avant de partir définitivement pour le Maroc, le retraité doit méditer sérieusement sur ce point. Il faut se référer à la convention entre la France et le Maroc en date du 9 Juillet 1965 modifiée le 22 Octobre 2007, notamment à l’article 16-1. Le retraité peut, en effet, bénéficier des prestations en nature des assurances maladie et maternité selon la législation au Maroc.

En outre, le retraité peut s’inscrire à la caisse des français de l’étranger qui est un organisme de droit privé qui peut effectivement se charger de l’assurance des expatriés y compris l’assurance-maladie maternité, l’assurance-vieillesse et accidents du travail. La protection sociale des retraités qui veulent passer leur retraite au Maroc est garantie à condition que l’intéressé suive à la lettre les conventions y afférentes.

Le Maroc est une oasis pour les retraités en quête d’une vie paisible.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge