Comment choisir un pays pour passer sa retraite ? 1


retraite a l etranger

 

Actuellement, les seniors tendent à passer sa retraite dans un autre pays. Ils sont attirés pour diverses raisons, entre autres : la beauté des lieux, une meilleure qualité de vie, un pouvoir d’achat plus important. Quel que soit le pays choisi, les retraités ont toujours l’opportunité de jouir certains droits sur le plan patrimonial, fiscal, etc. Le retraité doit tout de même penser à deux points essentiels dont la santé et la fiscalité avant de boucler ses valises.

Si le pays choisi se trouve dans l’Union européenne, le retraité n’aura pas de souci car la sécurité sociale française demeure toujours en vigueur concernant la santé. Par contre, pour les pays choisis hors d’Europe, le retraité est contraint d’adhérer à la caisse des Français à l’étranger dont le montant d’adhésion est d’environ 3% de la pension de retraite. Il faut également se renseigner sur la convention fiscale entre le pays France et le pays de retraite afin d’éviter la double imposition. Prendre sa retraite à l’ étranger doit se préparer pour éviter les mauvaises surprises. Il faut prévoir les impacts patrimoniaux et fiscaux y compris les activités de placement bancaire, etc.

 

Impact patrimonial et fiscal d’un retraité vivant à l’étranger

 

Pour les retraités qui veulent quitter la France pour vivre leur retraite ailleurs, présente certains impacts. Les aspects qu’il ne faut pas sous-estimer sont les impacts patrimoniaux, fiscaux et juridiques si c’est vraiment la tranquillité et l’ambiance de vie qui sont recherchées. Se renseigner aussi sur la qualité des services de soins.

  • Impact sur les patrimoines 

 

Si le retraité n’est plus un résident fiscal français, il ne pourrait plus bénéficier de certains placements financiers comme le livret de développement durable ou le livret d’épargne populaire. Donc, avant de partir à l’étranger, le retraité doit clôturer ses comptes LDD et LEP. Le plan épargne en actions ou PEA peut être maintenu sans être mouvementé par des versements.

Les revenus des propriétés foncières en location du retraité sont généralement taxés en France surtout si les revenus en France représentent encore une grande proportion. Telle situation pourrait remettre en question le statut de résident fiscal, entraînant l’imposition du retraité comme étant un résident fiscal en France.

 

  • Impact fiscal du retraité vivant à l’étranger

 

En général, le retraité jouit des avantages fiscaux si les procédures sont toutes en règle y compris le statut de non résident fiscal en France. Le premier impact positif : la contribution sociale généralisée (CSG), qui est une retenue exigée pour le financement de la sécurité sociale en France, et la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) ne sont plus prélevées sur la pension du retraité. Une cotisation symbolique peut être prélevée à la source, selon le pays de destination.

 

Si le retraité reste en France plus de 183 jours par an, malgré les procédures et le statut de non résident fiscal acquis, tous ses impôts seront dus en France. C’est le même impact si une grande partie des intérêts économiques du retraité se trouvent en France. Le retraité aura donc intérêt à liquider ses biens en France s’il ne veut pas qu’on lui impose certains frais selon les fiscalités françaises.

 

Les placements bancaires d’un retraité vivant à l’étranger

 

Aucune loi n’interdit un retraité d’ouvrir et de détenir un compte bancaire à l’étranger. Pour légaliser l’acte, il faut faire une déclaration à l’administration fiscale.

  • Les valeurs mobilières d’un retraité vivant à l’étranger

Tous les biens immobiliers du retraité seront taxés dans son nouveau lieu de résidence où il va passer sa retraite. La loi française stipule que les non-résidents sont exonérés des plus-values de cession de valeurs mobilières si la participation détenue ne surpasse pas 25% des bénéfices sociaux observés durant les cinq années passées. Dans le cas contraire, le traitement fiscal des valeurs mobilières dépend de la convention fiscale existante entre la France et le pays de retraite.

 

  • Les pensions d’un retraité vivant à l’étranger

Pour encaisser la pension de retraite dans le pays d’accueil, le retraité doit formuler une demande de retraite auprès de la Caisse française de dernière résidence avant de partir. Un certificat de résidence délivré par l’autorité locale doit être adressé à la caisse débitrice de pension. En effet, les pensions de retraite représentent une fiscalité particulière, car elles sont moins taxées que les salaires normaux. Des exonérations sont accordées à la majoration pour assistance d’une tierce personne, à l’allocation personnalisée d’autonomie, aux pensions de retraite inférieures à un certain seuil, aux retraites de combattants, aux diverses prestations sociales. Pour les fonctionnaires français, la pension doit être imposée en France, sans délibération aucune. Pour cette raison, les DOM-TOM sont choisis bons gré mal gré par les fonctionnaires retraités. Le départ des fonctionnaires vers ces pays est considéré comme éloignement mais non pas comme expatriation.

 

Impact juridique et social d’un retraité vivant à l’étranger

 

Compte tenu des conditions et des procédures supra, le retraité qui veut passer le restant de sa vie à l’étranger a tout intérêt de redistribuer son patrimoine, entre autres faire des donations des biens immobiliers à ses enfants qui restent vivre en France en rédigeant un testament. Même pour les nouveaux immobiliers acquis dans le pays étranger de retraite, un testament rédigé avec un notaire local réglera sans problème la succession, sauf que les enfants héritiers auront à acquitter des droits de succession.

A savoir !
Les seniors français en position de retraite vivant à l’étranger disposent d’un droit permanent à l’assurance-maladie et leurs dépenses de santé sont prises en charge lors de leurs séjours temporaires en France. Avec un pouvoir d’achat en berne et un taux d’imposition qui augmente pour les retraités, vivre sa retraite à l’étranger devient une réalité que beaucoup franchise !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Comment choisir un pays pour passer sa retraite ?