Faut-il investir dans les nouvelles villes traversées par la LGV ?


La LGV, c’est la réduction de temps de trajet pour rallier les grandes métropoles et agglomérations attractives de la France. Là où se trouvent les bassins d’emploi, les meilleurs villes étudiantes, les meilleures infrastructures pour la santé et les technologies de pointe. C’est aussi le meilleur moyen de rejoindre les sites touristiques et les lieux de résidence calmes, dotés d’espaces verts et d’air pur. Dans cette perspective, l’investissement dans les villes traversées par les LGV est-il un bon plan ou non ?

 

Quels sont les points importants à vérifier avant d’investir dans une ville ?

Qu’il s’agit d’investissement en fond de commerce ou d’investissement locatif, la présence de client potentiel est primordial. Pour le premier, il faut la présence de consommateur. Pour le second, il faut des locataires. Ainsi, il est inconcevable de proposer une offre sans la présence d’une demande correspondante. Voici les avantages des villes selon leurs particularités :

  • Villes étudiantes

Les étudiants se logent généralement dans les studios ou les appartements favorisant la colocation (grande salle commune, cuisine commune, deux petites chambres séparées, etc.). Si une ville attire les étudiants tant par l’excellence de leur université que par la qualité de vie, le taux d’occupation des logements susmentionnés est élevé. Il ne reste plus à l’entrepreneur que d’optimiser ses offres avec la dotation en Wifi, les coffres forts pour la sécurité des effets personnels, etc.

  • Villes touristiques

Les lieux de villégiatures offrent une grande opportunité pour les maisons de vacances, les infrastructures d’accueil (maisons d’hôtes, gîtes d’étapes, bungalows, lodges, mobil-homes, etc.), et les LMP touristiques.

  • Les villes agréables à vivre

Celles-là attirent directement les locataires particuliers qui veulent s’installer dans une commune donnée pour y passer une grande partie de leur existence. Elles intéressent également les acheteurs qui veulent y élire domicile de façon définitive.

  • Les bassins d’emploi

Qui dit bassin d’emploi dit des nouveaux venus à la recherche d’un travail. Il leur faut des logements adaptés à la taille de leur famille et à leur situation socioprofessionnelle. Ce seront entre autres des jeunes cadres célibataires, des salariés avec famille, des mains d’œuvres cherchant un logement sociaux, etc.

 

Quelles sont les opportunités offertes par la LGV ?

Le passage de la LGV apporte de nombreux changements positifs pour les villes concernées :

Augmentation de taux de fréquentation

Avec la mise en service de la ligne LGV Paris-Bordeaux, les touristes étrangers qui débarquent à Paris via les aéroports Roissy-CDG ou Orly n’auront plus aucun mal à faire un saut pour visiter la Belle Endormie. Ils pourront ainsi profiter en un rien de temps de ses monuments classés et sa renommée en matière de vin et de viticulture.

Amélioration des infrastructures locales

L’arrivée de la LGV induit le réaménagement de la ville au profit de la création de commerces et de services directement reliés à la gare.

Améliorer l’attractivité des villes concernées

À titre d’exemple, le passage de la LGV Bretagne-Pays de la Loire permet de réduire la durée de parcours entre les petites villes comme Cesson-Sévigné et Sablé-sur-Sarthe. Ceci permet d’attirer les familles qui ont besoin de vivre dans un coin tranquille mais qui sont obligées de travailler dans les grandes métropoles comme Rennes et Nantes. En effet, c’est l’éloignement géographique avec les infrastructures (transport, universités, hôpitaux, lieux de travail, etc.) qui fait que ces petites communes aux charmes bucoliques sont délaissées.

 

Pourquoi faut-il investir dans les villes traversées par la LGV ?

Une ville bien desservie par un réseau de transport performant est une ville ouverte sur le monde. La ligne à grande vitesse permet de relier les grandes villes avec les petites, et de les connecter avec d’autres grandes villes européennes. Si celle de Bordeaux permet de s’ouvrir vers d’autres pays comme l’Espagne. Celle de la Bretagne confortera la présence des investisseurs anglais qui aiment très particulièrement la région. La LGV augmente le taux d’occupation des logements et des bâtiments commerciaux puisque les nouveaux venus ne manqueront pas de prendre d’assaut ces nouvelles villes pleines d’opportunité. Dans cette perspective, l’investissement locatif constitue un placement judicieux.

Attention toutefois car ce regain d’attractivité entraîne également la hausse du prix de l’immobilier. Les bailleurs peuvent gagner plus avec l’augmentation du loyer mais ils peuvent également dépenser plus si le prix d’achat des biens immobiliers augmente. Pour sortir gagnant de cette opération, il est conseillé d’investir dans les premières couronnes des grandes agglomérations comme Saint-Brieuc, Hennebont, Morlaix, etc. En d’autres termes, mieux vaut partir de là où le prix de l’immobilier est moins cher.

Ensuite, il faut penser à réduire ses dépenses d’acquisition grâce à l’intervention des courtiers immobiliers.

 

Quelles sortes d’investissement individuel peut-on faire dans ces villes traversées par la LGV ?

Avant de parler de l’opportunité offerte par le passage de la LGV, il faut tout d’abord connaitre de quel investissement parle-t-on dans ce guide. Cette étude concerne trois principales formes d’investissement individuel :

  • L’exploitation de fonds de commerce

Ici, il s’agit de devenir entrepreneur en fournissant des produits ou de services à des clients locaux. Il y a de nombreux types de fonds de commerces : métiers de bouche (restauration, vente de denrées alimentaires, etc.), services, ventes de produits à la consommation, etc.

  • L’investissement locatif

Cela concerne l’achat d’une maison ou d’un appartement dans le but de le mettre en location. Le but est de percevoir les loyers en tant que revenus supplémentaires. Au-delà de la location classique de logement d’habitation, il a la location d’immeuble d’entreprise telle que le local commercial, le bureau, l’entrepôt, etc.  Il y a également les LMNP, les LMP et l’EPHAD qui est une forme de bail d’un bien meublé ou spécialement aménagé. Il convient toutefois de noter que la gestion peut être confiée à un professionnel. Enfin, il y l’éventuelle revente du bien immobilier pour en récolter une plus-value.

  • L’investissement dans le pierre-papier

Ici, il y a une détention de titre de propriété, copropriété plus exactement. Il confère au titulaire le droit de jouir d’une partie des revenus issus de l’exploitation d’un ou plusieurs biens immobiliers à la société. Il s’agit de l’actionnariat dans une SCPI (société civile de placement immobilier) et ou d’une SCI (société civile immobilière).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *