Avez vous pensez à investir dans les parcs d’attractions ?


parc d attraction

Depuis la dernière décennie, le nombre de parc a été multiplié par deux en France. En effet, le marché français représente environ 10% du marché européen avec près de 300 sites répertoriés. Ce sont les grands parcs de loisirs qui captent plus de la moitié de la clientèle. Depuis 10 ans, les investissements industrie du loisir ont représenté en moyenne 40% du chiffre d’affaires total. C’est un marché très concurrentiel où le succès n’est pas toujours au rendez-vous. En général, les parcs à vocation scientifique ou pédagogique rencontrent des difficultés. Les parcs d’attractions ludiques sont également touchés par la baisse de la fréquentation.

Avant d’investir dans les parcs d’attractions, il est nécessaire de connaitre les tendances et défis du business de ce secteur.

Pourquoi investir dans les parcs d’attractions

Les parcs d’attractions est un secteur à forte diversité interne dont les contours économiques restent difficiles à appréhender. En général, l’année 2013 est une année faste pour les parcs de loisirs européens. Les évènements saisonniers organisés dans de nombreux parcs, ont bénéficié au marché. Après avoir connu une fréquentation inédite en 2013, le secteur continue d’investir.

En effet, quelques 300 parcs de loisirs ouvriront cette saison. Pour conquérir le public, chaque année, en moyenne, 500 millions d’euros sont investis en Europe. Jusqu’en 2012 encore, le marché des parcs de loisirs souffrait de la perte de pouvoir d’achat des européens, soumis à la crise depuis 2008. Cependant, les bonnes conditions ayant profité à 2013 ont eu pour conséquence une hausse du taux de la fréquentation et des revenus de nombreux parcs de loisirs. Des conditions idéales pour les investisseur parc d’attraction.

La fréquentation des parcs de loisirs

Véritable phénomène de société, les parcs d’attractions connaissent un succès croissant. En 2002, plus de 105 millions de visiteurs ont fréquentés les parcs de loisirs en Europe. En effet, on aurait de l’ordre de 50 millions de visites par an. De 2000 à 2008, on y rencontre une progression de visites de 1 à 2% par an. Cette période a connu des fluctuations de 5% à 20% dans la décennie écoulée et pourrait tendre à se stabiliser.

Pour cette année 2014, les investisseur parc d’attraction, qui espèrent revivre une année aussi prospère qu’en 2013, proposent de nouvelles attractions innovantes, spectacles et zones thématiques, dans le but d’attirer davantage de visiteurs.

En 2013, 360 millions de visiteurs se sont rendus dans un parc dans le monde. Par rapport en 2012, on remarque une hausse de + 6%. En Europe, on a reçu 60 millions de visiteurs dans les parcs de loisirs et la moitié qu’en France. La fréquentation des parcs en France a ainsi généré un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros, en 2013. Toutefois, quelques grands parcs comme le Futuroscope ou le Parc Astérix, ont subi une baisse significative par rapport à l’année 2012. Un mauvais positionnement de pris sont les causes de ces pertes, surtout dans un contexte économique défavorables aux foyers ayant perdu du pouvoir d’achat.

En revanche, d’autres parcs français s’en sortent très bien, en 2013, à savoir le Puy du Fou, élu meilleur parc de loisir au monde en 2012. En effet, il a accueilli 1,74 millions de visiteurs en 2013, soit une hausse de 8%, et a dégagé un chiffre d’affaires de 63,8 millions d’euros. Le Puy du Fou n’est pas le seul parc français qui s’en sort bien l’année dernière. Marineland, le parc aquatique d’Antibes a attiré 1,3 million de visiteurs en 2013, soit une progression de +3% pour un chiffre d’affaires de 42 millions d’euros.

  • Vous ne connaissez pas encore le fabuleux parc d’attractions du Puy du Fou . Regarder cette vidéo.

Le poids économique du secteur

Dans l’ensemble, l’activité des parcs de loisirs a été multipliée par neuf en 10 ans, et la demande soutenue laisse prévoir une tendance de croissance oscillant entre 4% et 8%. Derrière les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Belgique et l’Allemagne, la France occupe le 5ème rang. Parmi les plus populaires en France, on peut citer Disneyland Paris ou encore le Puy du Fou.

Dans les années 80, l’investissement industrie du loisir a été considérable, en moyenne 100 à 120 millions d’euros par établissement. Les investissements ont repris dans les grands parcs existants, en 1998 – 19999, pour un montant de l’ordre de 830 millions d’euros. En 2001, dans le secteur des parcs à thème, l’investissement réalisé a été évalué à un peu plus de 500 millions d’euros.

Il convient de souligner que sur les dix dernières années, l’investissement réalisé dans les parcs récréatifs aura représenté en effet, en moyenne, 40% du chiffre d’affaires total des activités concernées. La tendance des parcs à thème attire en nombre croissant les investisseur parc d’attraction qui y voient un levier de développement idéal afin de stimuler les économies locales et régionales.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge