5 bonnes raisons pour investir dans le cinéma !


investir dans un film

Faut il investir dans le cinéma ? Le secteur cinématographique français manifeste une révolution non négligeable ces derniers temps. Les investisseurs s’intéressent de plus en plus au secteur de l’investissement sofica, car il constitue non seulement l’un des meilleurs divertissements qui puissent exister, mais surtout un placement rentable et assuré. Toutefois, bien qu’il assure une importante rentrée d’argent, ce domaine ne constitue pas un investissement sans risque !

Pourquoi investir dans un film ?

 

  • Un investissement à l’abri de la crise

Malgré la crise, le cinéma demeure un investissement rentable. Certes, ce secteur peut connaître un certain recul, mais pas au point de ruiner l’investisseur si celui-ci arrive à contrecarrer les risques y afférents. Il faut savoir qu’en 2012, le nombre d’entrées en salles de cinéma en France atteint plus de 200 millions. Le premier semestre de l’année 2014 se caractérise également par un progrès incontestable. La fréquentation cinématographique atteint plus de 106 millions d’entrées.

Par rapport à l’année dernière, ce domaine enregistre une progression de 11,4 %. La même période, le Centre National du Cinéma estime que la part de marché du cinéma français s’élève à plus de 48 %. La facilité d’accès du cinéma constitue l’une des principales raisons d’une telle progression. Par rapport à celui de ses voisins européens, le secteur cinématographique français dispose d’une solidité incontestable.

  • Le cinéma : un secteur très dynamique

Le cinéma permet à nombreux investisseurs de profiter d’un placement diversifié. En raison de sa facilité d’accès, les Français se tendent vers le cinéma pour se divertir. Cette situation favorise son dynamisme. S’ajoute à cela le fort développement de la technologie qui permet à ce domaine d’évoluer de sorte à répondre aux attentes du public (3D, numérique…). Le domaine cinématographique français doit également son dynamisme au système d’aide financier proposé par l’État. Le secteur du cinéma bénéficie d’une subvention de l’État par le biais d’une taxe spécifique prélevée sur les entrées en salle.

  • Investir dans le cinéma et réduire son impôt

Mis à part le caractère rentable du cinéma, il convient de savoir qu’il procure une réduction d’impôt. Tous les investissements dans le cinéma jusqu’au 31 décembre 2014 généreront une réduction d’impôt à hauteur de 30 % des sommes versées. Ces investissements concernent principalement les souscriptions numéraires au capital initial ou aux augmentations de capital des sociétés pour financement d’œuvres cinématographiques ou audiovisuelles (SOFICA) agréées.

Cependant, pour profiter de ces avantages fiscaux, le souscripteur doit conserver ses parts pendant 5 ans au minimum, et les versements qu’il peut effectuer se limitent à 25 % de son revenu total et à 18 000 euros par an.

Il faut savoir que l’investisseur ne peut pas retirer les sommes versées auprès de la SOFICA pendant les cinq premières années suivant le versement. Ce qui implique qu’il convient de réaliser un bilan de sa situation financière avant d’investir dans le cinema.

Investir dans le cinema : prévenir les risques

 

Certes, le cinéma constitue un investissement rentable, toutefois, il présente certains risques qui ne doivent aucunement faire l’objet de négligence.

  • Le « risque de fabrication »

Dans le domaine cinématographique, les investisseurs perçoivent leur rémunération par le biais des recettes d’exploitation du film. Toutefois, avant toute exploitation, la production s’impose. Les risques liés à la production du film constituent l’un des principaux éléments qui découragent les investisseurs à opter pour ce placement.

Parfois, le budget réel peut s’avérer supérieur au budget estimé. Deux cas peuvent se présenter. La maison de production peut se mettre en faillite, ce qui entraîne l’arrêt du film. Elle peut aussi faire appel à des financements complémentaires pour combler le budget manquant. Pour limiter ces risques, il convient de prévoir des fonds de réserver pour les imprévus et de souscrire une assurance pour garantir les risques de production.

  • Les risques de perte en capital

Le résultat de l’exploitation commerciale du film garantit le rendement de l’investissement. Toutefois, il faut constater que ce résultat manifeste un caractère aléatoire et volatile étant donné que le succès du film se repose sur l’appréciation subjective du public. Dans le cas où le film ne satisfait pas aux besoins de ce dernier, il fera l’objet d’un échec commercial qui entraînera la perte d’une partie ou de l’intégralité de l’investissement.

Pour gérer ce risque, il faut procéder à une sélection rigoureuse des projets. Cette sélection doit prendre en compte plusieurs éléments. Le coût de la production doit correspondre à la qualité du projet pour garantir la rentabilité de ce dernier.

Avant de procéder à quel que ce soit d’ investir dans le cinema, il convient de connaître le fonctionnement de ce marché pour éviter toute erreur pouvant nuire à l’investissement. Dans ce sens, le recours aux conseils et à l’assistance d’un professionnel en la matière s’avère indispensable.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *