Investir au Cambodge : un choix judicieux pour un placement très rentable


investir au cambodge

Faut t’il acheter au Cambodge ? En 2012, le pays comptait près de 15,2 millions d’habitants. Caractérisé par un passé très douloureux (dictature des Khmers rouges, renversements étatiques…), le Cambodge fait face à de nombreux défis. Malgré les événements désastreux qu’il a subis, il reste parmi les pays les plus attractifs au monde en termes d’investissement. Toutefois, investir au Cambodge exige certaines précautions.

Les atouts pour un investissement au Cambodge

  • L’économie cambodgienne en chiffre

En 2012, le PIB au Cambodge a atteint les 14,25 milliards USD avec une croissance de 6,5 %. Cette forte croissance lui a permis de se distinguer de ses voisins asiatiques. Entre 2000 et 2007, le taux moyen de PIB a atteint les 8 %, une croissance bouleversée par la crise financière de 2008. Cependant, malgré cette crise qui a fait de nombreuses victimes dans le monde, le pays a su garder son PIB à un meilleur niveau. En 2010, le taux de croissance était de 6,1 %.

Le secteur économique cambodgien est caractérisé par la prédominance du secteur tertiaire dont la contribution au PIB est non négligeable. En 2012, ce domaine assure les 41 % du PIB national, si l’agriculture couvre les 34,7 % suivi de près par l’industrie avec un taux de 24,3 %.

Le Cambodge est ses opportunités d’investissement

Ces dernières années, les indicateurs de développement manifestent une croissance indéniable. Ce qui implique que le Cambodge constitue un choix idéal pour un investissement sûr et rentable ! L’accroissement de ces indicateurs est principalement généré par le système politique macroéconomique du pays qui est très sain et favorable à l’investissement. S’ajoute à cela sa stabilité politique, l’importante croissance économique au niveau régional et l’encouragement des projets d’investissements. À noter que l’Asie constitue le principal investisseur au Cambodge avec un taux de participation de 74 %.

  • Les activités manufacturières, l’agriculture et l’agro-industrie

Le secteur manufacturier est l’un des éléments garantissant la croissance économique du Cambodge. Il connait une croissance incontestable. Ce secteur se base principalement sur la production de textile. Certes, ce domaine ne dispose que d’une très faible valeur ajoutée, toutefois, il assure les 80 % des exportations du pays.

La faiblesse de ce domaine réside surtout sur sa dépendance aux entreprises étrangères et sur l’instabilité des marchés européen et américain qui constitue les principaux lieux de destination des produits. En ce qui concerne l’agriculture, ce domaine est surtout basé sur la culture du riz, du maïs. Ce dernier représente la seconde source d’exportation du Cambodge. Le pays produit également du tabac, de la viande, du sucre et de la farine. À noter que le pays dispose d’un énorme potentiel en matière de transformation de produits agricoles et l’industrie alimentaire. Actuellement, ce domaine demeure presque inexploité.  Voilà une raison supplémentaire de miser sur le Cambodge.

  • Le tourisme

Le développement du secteur touristique au Cambodge est considérable. Le pays accueille chaque année des millions de visiteurs. Le pays dispose d’importantes ressources touristiques. D’ailleurs, il fait partie des destinations préférées des touristes occidentaux, notamment les européens.

  • Énergie : hydroélectricité, hydrocarbures

Le Cambodge est doté de réserves en hydrocarbures importantes qui devraient faire l’objet d’exploitation d’ici quelques années. Cela permettra au pays de limiter sa dépendance énergétique. Le gouvernement est conscient du caractère sous-développé du secteur de l’électricité. C’est la raison pour laquelle il a procédé à la construction de deux centrales électriques en 2008. La mise en place de ces nouvelles infrastructures est en faveur des investisseurs.

  • L’intervention du gouvernement

Le gouvernement agit pratiquement en faveur de l’investissement. Les actions qu’ils mettent en œuvre ne se limitent pas sur le plan national. Ils s’étendent à un niveau plus élevé, c’est-à-dire, à l’échelle internationale. La politique fiscale du Cambodge est très favorable aux investisseurs en raison de sa souplesse. En principe, le régime fiscal au Cambodge ne pratique pas la retenue à la source et permet le libre rapatriement des bénéfices. S’ajoute à cela la facilité de la création d’une entreprise étrangère, et la facilité de la pratique d’exportation/d’importation. Les lois régissant ce domaine sont particulièrement très souples.

 Les faiblesses du Cambodge

A savoir !
Étant donné ces faiblesses, il convient d’étudier minutieusement les stratégies d’investissement avant d’investir au Cambodge pour limiter les risques. Le recours au service d’un conseiller professionnel en la matière est fortement recommandé.

Étant donné la souplesse de la majorité des lois régissant les activités économiques et financières au Cambodge, le pays manifeste d’importants problèmes de corruption. Il est qualifié parmi les pays les plus corrompus d’Asie avec un taux de transparence 24 % en 2009. S’ajoute à cela les lacunes du système judiciaire et le manque d’infrastructures.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge