Interdit bancaire : comment l’éviter avec une bonne gestion !


interdit-bancaire

Avec les banques, il est plus aisé de gérer son argent.  Ces organismes financiers sont là pour garder les avoirs de leurs clients et en assurer la sécurité. Le titulaire d’un compte n’a qu’à approvisionner régulièrement son compte puis, à faire des retraits lorsqu’il a besoin de liquidités ou à émettre des chèques pour payer les tiers. Toutefois, gare à l’interdit bancaire.

Bien gérer son compte en banque pour échapper à l’interdiction bancaire

Avoir un compte en banque accorde de nombreux avantages. On est moins inquiet puisque la garde de ses avoirs est assurée. Avec les chèques et les cartes bancaires, on n’a plus à manipuler d’énorme quantité d’espèces sonnantes et trébuchantes dans les transactions qu’on réalise. A travers le relevé que l’organisme financier délivre régulièrement, on a sous la main un document qui retrace toutes les opérations qu’on a effectuées.

Grâce à la demande de position, on connaît le montant de son dépôt à une heure précise. Bref, il est plus aisé de gérer son argent quand on est titulaire d’un compte en banque. Toutefois, posséder d’un compte bancaire exige une bonne dose de diligence et d’intégrité. L’émission de chèques engage la responsabilité du signataire envers l’organisme financier et les tiers. En cas de négligence, on risque de s’exposer à l’interdiction bancaire.

L’interdit bancaire, ses causes et ses conséquences

Un chèque est valide durant 1 an et 8 mois. Comme il est transmissible, il peut passer entre les mains de différentes personnes pendant ce délai. Tant que le chèque reste encore valable, son destinataire a la possibilité de le retirer tout de suite ou de le conserver durant deux, six, voire plus que cela avant de l’utiliser.

Si le solde d’un compte n’est pas assez suffisant lorsque le destinataire d’un chèque le présente au banquier, ce dernier le retourne pour faute de provisions. En outre, il inscrit clairement sur le dos de l’instrument financier la justification de ce retour. A partir de cet instant, le titulaire du compte risque de s’exposer à un interdit bancaire. Pour prouver sa bonne foi envers la banque et son créancier, il doit approvisionner son compte dans les meilleurs délais et demander à son partenaire de présenter à nouveau le chèque pour être payé.

Si l’émetteur du chèque sans provision ne réagit pas à temps, le banquier l’enregistre sur la liste noire des interdits bancaires détenue par la Banque de France. L’interdit bancaire est une sanction que les banques assènent aux clients qui ont émis un chèque sans provision. Cette faute peut être intentionnelle, mais elle peut aussi être causée par un manque de vigilance d’un titulaire de compte. Etre interdit bancaire signifie que le sujet sanctionné n’a pas le droit d’émettre des chèques et qu’il ne bénéficie pas des prestations allouées par la banque jusqu’à nouvel ordre.

  • En général, l’interdit bancaire s’étale sur une durée de 5 ans.  En cas de récidive, le titulaire d’un compte est passible d’une amande ou d’une sanction pénale.

Posséder un compte en banque est très pratique. Toutefois, il faut veiller à ce que son compte soit approvisionné en permanence et que le solde soit supérieur ou égal aux chèques qui ne sont pas encore encaissés par leurs destinataires. Pour éviter l’interdit bancaire, mettez côte à côté vos relevés bancaires et votre chéquier puis, coloriez les souches des chèques qui ont été payés par la banque. Vous discernerez tout de suite ceux qui ne sont pas encore encaissés par leur destinataire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge