Comment gagner avec le marché immobilier en Allemagne ? 1


immobilier allemagne

Ces dix dernières années, les prix de l’immobilier en France ont doublé tandis que ceux du marché allemand ont progressivement baissé. En effet, le logement n’est pas une préoccupation dans le budget des Allemands et la majorité d’entre eux n’entrevoient pas l’acquisition d’un bien immobilier. Qu’en est-il du prix immobilier Allemagne ? L’Allemagne n’a pas connu de boom immobilier et les prix sont restés relativement stables contrairement aux autres pays européens.

 

Comment l’Allemagne évite le boom immobilier ?

 

Le marché immobilier en Allemagne

Au cours des dix premières années du 21ème siècle, les prix de l’immobilier outre-Rhin ont en effet crû de moins de 10%, contre plus de 100% en France et au Royaume-Uni. En Allemagne, seuls 46 % des ménages sont propriétaires de leur logement. Pourquoi l’immobilier en Allemagne est moins cher ?

  • Tout d’abord, cette spécificité s’explique par le fait que l’Allemagne est un Etat fédéral où les capitales régionales sont particulièrement développées. De ce fait, Berlin n’est pas son poumon économique, elle reste le centre administratif pour le pays.
  • Les industries se sont déplacées vers les villes du sud comme Stuttgart ou Munich après la seconde guerre mondiale. Sur le plan économique, avec Hambourg, la ville la plus importante de l’Allemagne est d’ailleurs la capitale de la Bavière.
  • Dans leur grande majorité, les Allemands souhaitent vivre dans leur région.Cette répartition équilibrée de la population sur l’ensemble du territoire limite la contrainte sur les prix de l’immobilier.

 

Autres raisons du faible coût de l’immobilier en Allemagne

 

La culture locative dominante dans les grandes villes d’Allemagne explique également le faible niveau des prix du logement. En effet, celle-ci détend également la pression sur les prix à l’achat. En Allemagne, le bail est à durée illimitée et peut se transmettre aux enfants, et seule la reprise par le propriétaire ou ses proches, permet de se séparer de son locataire. De plus, le prix peut être renégocié à la relocation, toutefois dans une certaine limite sous peine de sanctions pénales. Ici, le locataire est extrêmement protégé. Les loyers, précise-t-il, ne peuvent pas dépasser les 15 % d’augmentation sur 5 ans, d’une part, et d’autre part, ne doivent pas excéder non plus les 10 % du prix moyen du quartier. Ainsi, selon les chiffres d’Eurostat, à peine plus de 50 % des Allemands sont propriétaires.

Les prix des loyers sont restés très modérés en Allemagne. Afin de comprendre cette maîtrise des prix, il faut remonter à l’après-guerre, où le redressement immobilier du pays s’est fait en travers de l’équivalent des logements locatifs sociaux.

Par ailleurs, les banques s’ajoutent aussi à la liste des raisons du faible coût de l’immobilier en Allemagne. En effet, elles n’accordent jamais l’intégralité de votre achat plus les frais comme cela peut être le cas en France. Les banques allemandes sont frileuses. Elles n’accordent des prêts qu’à 60 à 80% de l’opération.

Il est donc toujours intéressant et opportuniste d’investir sur de l’immobilier en Allemagne que cela soi en direct ou par scpi Novapierre Allemagne. Le parc immobilier allemand est important, la baisse de la démographie va libérer de nouveaux logements et tarir la demande. Le risque de bulle en Allemagne n’est donc pas encore à l’ordre du jour.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Comment gagner avec le marché immobilier en Allemagne ?

  • allemagne

    L’Allemagne tient une place forte en Europe, une économie stable et des entreprises à renommée mondiale.

    En ce moment, l’Allemagne représente un investissement intéressant avec une plus-value à faire sur la revente au bout de 10 ans. Des villes comme Leipzig gagne en population, attire des entreprises qui viennent développer leurs activités sur place et offrent un parc immobilier intéressant de bonne qualité qui demandent qu’à se développer. Ce sont des villes de l’ancienne Allemagne de l’Est qui avait perdu en intérêt après la chute du mur et qui retrouvent depuis quelques années un nouvel engouement pour les investisseurs et les habitants.