1 Français sur 5 épargnes pour sa retraite ! 1


epargner-pour-sa-retraite

Comment epargner pour la retraite ? Bien qu’ils se préoccupent pour leur retraite, la plupart des Français n’arrivent plus à épargner en vue de leurs vieux jours. Pourquoi ? Comment bien la préparer ? Combien épargner ?

Epargne retraite en régression : les principales raisons

Même si en 2013, l’État a fait une réforme des retraites, cette initiative n’est pas suffisante pour rassurer les Français qui sont soucieux de leur devenir après l’arrêt de leur activité professionnelle. La première cause de ce manque de préparation est sans nul doute la crise que traverse le pays. Depuis un certain temps, les Français ont complètement changé leurs habitudes financières. Ils deviennent nombreux à utiliser leur épargne afin de financer leur consommation habituelle ou faire une épargne de prévention.

Actuellement, selon les études, les jeunes font une épargne et les plus âgés puisent dans leur épargne. La plupart des Français âgés de 35 à 55 ans ne songent pas encore à se constituer un capital pour leur retraite malgré le fait que la retraite doit être préparée à partir de 40 ans afin de pouvoir mener un train de vie normale durant la retraite.

Le manque de capacités financières

D’après le sondage effectué à la demande de BNP Paribas, sur 1000 Français interrogés âgés de 30 et 55 ans, 58 % d’entre eux ne pensent pas encore à épargner pour leur retraite. La moitié d’entre eux ne dispose aucun projet de faire une épargne dans les 5 années à venir. Ces chiffres surprennent vraiment, car les individus interrogés à plus de 90 % sont conscients eux-mêmes de la nécessité d’un revenu complémentaire de retraite.

La première cause de cette impréparation pour la retraite est le manque d’argent.  Selon le sondage, 64 % des individus sondés ne possèdent pas de ressources suffisantes.

Epargne moyenne des français ? S’ils pensent à préparer leur retraite, ils ne pourront y dédier que 100 € d’épargne par mois, une somme qu’ils trouvent insuffisant dans le communiqué publié par BNP Paribas. Ce manque de préparation est aussi dû à l’absence des informations en ce qui concerne la retraite. Parmi les Français interrogés, la moitié d’entre eux ne savent même pas la somme qu’ils vont toucher à la retraite, et ils ignorent la manière d’accéder à cette information.

La confiance à l’État

Le plus étonnant, les Français croient qu’avec les 19 ans de retraite, leur épargne ne pourra couvrir que 9 ans, ils doivent donc financer les 10 ans qui restent. Dans la réalité, les chiffres augmentent encore, car pour un homme, ils sont de 12 ans et 17 ans pour une femme. De ce fait, 1 Français sur 2, croit que c’est l’État qui assurera son revenu à la retraite.

Il s’agit de l’indice de confiance le plus culminant au monde parce que dans les autres pays, 16 % seulement des personnes concernées ont encore confiance à l’État. Cependant, cette confiance s’affaiblit chez les jeunes Français, car seuls 30 % d’entre eux font confiance à l’État en termes de retraite.

Quels sont les différents produits d’épargne ?

Selon une étude de Drees, un Français sur cinq possède au minimum un produit d’épargne. Afin de compléter la somme qu’ils vont percevoir à la retraite, bon nombre de Français se tournent vers les produits d’épargne. Une bonne partie des ménages français préfèrent cependant placer dans l’assurance-vie et le Livret A afin d’avoir un supplément de rémunération. S’ensuit l’épargne PEL et CEL qui attire particulièrement les jeunes souhaitant devenir propriétaires.

Par contre, les épargnants n’osent pas encore s’engager dans les actions et les obligations. Seulement 14 % d’entre eux sont en connaissance des contrats d’assurance-vie «Eurocroissance» lesquels sera présenté vers la fin de l’année. Cette génération innovante de contrats se révèle intéressante, car les contrats comprendront plus d’actions.

Toutefois, le capital ne sera garanti que huit ans suivant la souscription au contrat. Le PEA-PME qui donne la possibilité d’investir dans des PME reste encore inconnu de la majorité des épargnants.

La préférence sur l’assurance-vie

Afin d’apprêter leur retraite, la majorité des épargnants opte pour l’assurance-vie. Cependant, les taux de rendement, en baisse continuelle ces derniers temps, diminuent son attirance. En dix années, les taux ont diminué de près de 2 %. Cette baisse s’est affirmée en 2013, essentiellement en ce qui concerne les contrats d’assurance vie investis sur des fonds en euros. Ils sont allés de 2,8 à 2,9 % avant impôt à un rendement moyen de 2,5 à 2,6 %.

Si la tendance connait une diminution des taux de rendement, les performances notées en 2013 viennent des différents types d’assurances-vie et des placements. Effectivement, les contrats qui sont rémunérateurs ont engendré des rendements atteignant jusqu’à 3,9 %, alors que les mauvais contrats ont du mal à obtenir 2 % d’intérêt. D’après les opérateurs dans le secteur, les rendements de l’assurance vie risqueraient encore de baisser en 2014.

Aujourd’hui, les taux moyens sont évalués entre 2,40 et 2,50 %. Toutefois, il faut savoir que le contrat d’assurance-vie permet de regrouper les rendements apportés par les SCPI.

Pourquoi ?

Les dividendes obtenus tous les trimestres si l’on dispose d’un contrat d’assurance-vie concernent les revenus fonciers requérant alors le paiement d’une taxe foncière. Afin de réduire la pression fiscale, on peut inclure dans un contrat d’assurance-vie, des parts de SCPI. Le souscripteur est conseillé de préférer un contrat d’une durée qui dépasse 8 ans afin de pouvoir profiter d’une fiscalité moins dure.

Afin de préparer au mieux une retraite, l’investissement dans l’immobilier locatif constitue une solution. Le réaliser au travers d’une SCPI est plus avantageux.

Il s’avère également aisé d’investir dans une SCPI au lieu de faire l’achat d’un petit studio. Dans un petit investissement, les prix des actions débutent dès 300 € et ils peuvent atteindre les 3000 €. Il est alors possible de conformer son placement en fonction de ses aptitudes financières.

Pour placer sur les SCPI

 Le placement par une SCPI permet aussi de se libérer de la gestion locative, de varier les investissements dans l’immobilier. On peut investir sur des immobiliers tertiaires, ou résidentiels. Pour des rendements convenables, il faut miser sur les SCPI opérant dans l’immobilier d’entreprise et commercial. Afin d’amortir les frais d’entrée et de gestion à payer, il convient de conserver ses parts durant 10 ans au minimum.

Le principal avantage de cet investissement reste sa liquidité. Si besoin est, il est possible de vendre des parts et inversement, on peut aussi en acheter lorsqu’on dispose des moyens.

Acheter une résidence principale permet de faire épargne considérable pour contourner le paiement des loyers lors de la retraite. Cependant, seuls les aisés peuvent accéder à cet investissement puisqu’un salarié retraité ne perçoit que la moitié de son dernier salaire. Un bon moyen donc après avoir était bien renseigné de se constituer un capital pour sa retraite.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “1 Français sur 5 épargnes pour sa retraite !