Dans quoi investir quand on est jeune ?


Dans quoi investir quand on est jeune

Dans quoi investir quand on est jeune ?

Ou placer son argent quand on est jeune ? Vous êtes jeune, vous avez toute la vie devant vous, mais vous êtes responsable. Vous voulez préparer un avenir meilleur et vous pensez investir dans un placement sûr. L’avantage quand on est jeune, c’est que l’on a le temps de laisser fructifier lentement son argent. Avant de bloquer une partie de ses économies dans un placement d’argent, il est fortement conseiller de prendre le temps de bien se renseigner sur tel ou tel investissement et placement plus ou moins risqué. Inutile de vouloir risquer un gros coup, vous pouvez vous contenter d’un placement rémunéré entre 1 % à 5 %. De toute façon, en règle générale, investir dans des placements sur, ne rapporte que sur du très long terme et les placements dit risqués, rapportent souvent bien plus !

Tout dépend la stratégie d’investissement que vous voulez mettre en place. Soit vous investissez pour vous préparer une retraite plus confortable, soit pour augmenter rapidement votre capital investi… Attention au placement miracle qui rapporte gros en peu de temps ! Sans tarder, voici les investissements qui pourront vous mettre à l’abri financièrement et qui vous aidera à réaliser un projet de grande envergure dans le futur.

Sur quoi investir lorsque l’on est jeune ?

  • Dans l’immobilier locatif de petite surface

Vous sans doute eu besoin pendant votre parcours d’étudiant de vous loger ! Justement, l’occasion est d’investir à votre tour dans l’achat de studio ou T1 en privilégiant les villes à forte population étudiante. Le plus intéressant fiscalement et financièrement, c’est de les proposer meublé. Quelques critères à respecter avant de se lancer dans un achat : fréquentation du secteur, avec station métro proche, pas très loin du centre ville… A notre avis, lorsque l’on est jeune, l’achat immobilier de petite surface dans des villes dynamiques et étudiante, est le meilleur moyen de préparer sa lointaine retraite, le moyen aussi selon votre implication et épargne, de vous arrêter plus tôt de travailler et vivre sur vos rentes mensuelles que correspondra vos revenus des locations. Pour y arriver, il ne faut pas s’arrêter à un investissement, trois serait déjà un bon compromis !

  • L’assurance-vie

L’assurance-vie vous permet de constituer une épargne rentable sur le long terme. C’est un placement idéal pour placer une partie de vos salaires chaque mois. Son taux d’intérêt est fixe, c’est-à-dire qu’il gardera le taux appliqué au moment de l’ouverture de compte. Celui-ci est compris entre 2 à 4 %. Il n’y a pas de montant minimum de versement ni de montant maximal de capital. Vous pouvez verser seulement 5 € tout comme 10 000 € et vous pouvez détenir un capital de 500 000 €.

L’assurance-vie offre des avantages fiscaux considérables. Si vous êtes célibataire et que vous effectuez un retrait après 8 ans de placement, vous ne payerez aucun impôt pour les intérêts reçus de 4 600 €. Si vous êtes en couple (marié ou pacsé), vos 9 200 € de gain (intérêts) sont exonérés d’impôt. De plus, votre héritier ne paiera pas de droit de succession pour la somme inférieure ou égale à 152 000 € que vous lui transférez de votre assurance-vie.

  • La SCPI

La société civile de placement immobilière constitue un bon début pour entrer dans le monde de l’investissement. Il s’agit d’acquérir des parts dans le patrimoine d’une société de placement. Vous pouvez devenir un associé gagnant des dividendes chaque année en plaçant uniquement quelques milliers d’euros. C’est un investissement sécurisé. En effet, le rendement est assuré par la diversité du parc immobilier gérée par la société et le bénéfice est garanti par l’assurance de loyer impayé.

Le SCPI offre un rendement de 5 % en moyenne, après déduction des frais et charges. Vous pouvez vous consacrer entièrement à votre carrière et à votre vie privée. La gestion de votre investissement est confiée entièrement à la société de SPCI.

  • Le PEL

Le Plan épargne logement est le placement idéal pour devenir propriétaire d’un logement. Cette épargne a une durée maximale de 10 ans pendant laquelle le fonds versé par l’épargnant sera bloqué. Après échéance (après 10 ans) le capital accumulé peut encore produire des intérêts pendant 5 années supplémentaires mais l’épargnant ne doit plus effectuer un nouveau versement.

Le PEL vous permet d’effectuer un versement minimum de 225 € à l’ouverture et de 540 € minimum par an (soit 45 €/mois, 135 € par trimestre ou 270 €/an). Le total de vos versements ne doit pas dépasser 61 200 €. En plus d’être une épargne rémunérée à hauteur de 1%, le PEL vous donner droit à un crédit immobilier à un taux de 2,20 %. Désormais, l’épargnant peut retirer son capital et ses intérêts avant 4 ans, mais il perd le bénéfice du droit au crédit immobilier.

  • Le PEA

Le Plan d’épargne en action vous permet de détenir un portefeuille de valeurs immobilières dans un OPCVM (organisme de placement collectif en valeurs mobilières), des actions dans les SARL et/ou des titres de capital dans une société coopérative. Il permet de recevoir des plus-values ou des bénéfices tirés des titres qu’il détient. Son rendement se situe en moyenne à 2,5 %. Le versement minimal d’un PEA est entre 150 € à 500 €. Le montant maximal de versement est plafonné à 150 000 euros.

Des placements ils en existent beaucoup ! Chacun à ses avantages et inconvénients. Faites un tour sur les différents articles que nous vous proposons pour vous faire déjà une idée plus précise sur quels secteurs investir.

Partagez cet article à vos amis qui sont dans la même réflexion !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *