Investir son argent : 4 secteurs à bien étudier !


investir son argent

Ou mettre son argent ; surtout pas dans le même panier ! Beaucoup de personnes se posent la même question : ou placer son argent et comment investir son argent ? Les foyers français ne peuvent plus se contenter des taux de rendement de l’assurance-vie qui avoisine les 2 %. Il faut alors prendre certains risques et placer l’argent dans d’autres domaines. Face à l’instabilité du marché, l’idéal serait de bien déterminer ou investir son argent. En général, les 4 types d’investissement préconisés par les Français sont l’investissement en bourse, dans le vin, dans l’or et les métaux rares sans oublier l’immobilier.

4 possibilités d’investir son argent à connaitre !

 

  • Investir en bourse 

La bourse est une activité financière qui permet d’augmenter son capital mais qui risque également de faire perdre. Il est indispensable de découvrir plusieurs mécanismes financiers avant de se lancer. Les opérateurs de bourses ne se contentent plus des actions, ils ont développé leur domaine dans l’investissement particulier et professionnel. C’est ainsi que de nombreux ETF (Exchange Traded Funds ou Tackers) se trouvent sur le marché. La liquidité, la sécurité et la garantie d’un prix de marché sont les avantages des produits listés de la bourse. À part cela, il y a aussi les actions et les produits dérivés. Pour cela, vous pouvez consulter nos nombreux articles sur le sujet ainsi que le tuto bourse.

  • Investir et trader l’or 

Bien connu sous la forme de bijoux, beaucoup se demandent où placer son argent sans penser que l’or est aussi un très bon investissement en temps de crise. Depuis l’antiquité, ce métal déchaîne les passions. S’investir sur l or offre un accès facile dans le marché de l’or. L’or est une valeur refuge et la crise favorise sa montée. Il existe deux méthodes pour investir sur l’or : l’or papier et l’or physique. Il est à noter que chacun de ces méthodes représente des avantages et des inconvénients. Dans l’or physique, il existe des lingots de poids et donc de prix différents qui conviendront aux portefeuilles de tous les investisseurs.

  • Investir dans le vin 

 Le vin représente plusieurs attraits pour les investisseurs en quête de diversification. Mais il y a des écueils à éviter et des règles à respecter. Il faut disposer des places pour le stockage des bouteilles. Comme une œuvre d’art et agissant comme un vrai collectionner, il faut se tenir au courant des modes et des attentes des consommateurs. Il faut aussi bien choisir les vins les plus spéculatifs, de même pour les bonnes sources d’approvisionnement. La conservation des vins n’est pas à négliger non plus. Les bouteilles se revendront comme des petits pains lorsqu’elles sont en état irréprochable. La patiente est de rigueur avant la revente. Les flacons se valoriseront avec le temps et il faut aussi du temps pour bonifier le vin. Un investissement dans le vin fait partie des placements atypiques.

  • Investir dans l’immobilier

Investir dans un bien immobilier c’est avant tout bien investir son argent dans un actif capable de générer un revenu complémentaire. L’immobilier fait partie des placements préférés des Français. Avec un investissement en direct : le risque n’est pas négligeable. Si l’investisseur ne dispose que d’un ou deux biens, une grande partie de ses revenues sera à dépenser en cas de changement de locataire. Avec un énorme développement de l’investissement immobilier ces derniers temps, l’immobilier commencer à être à la portée de tous avec les SCPI et le Crowdfunding.

Précautions à prendre pour bien placer son argent

Il est essentiel de faire une veille permanente des coûts, la meilleure solution s’avère de s’assurer de l’utilisation du support le plus adapté à son patrimoine, à son âge, et à sa situation personnelle. La performance de l’investissement doit être équilibrée en fonction du risque de celui-ci. Il est conseillé d’équilibrer le portefeuille entre produits risqués aux rendements élevés et produits moins risqués aux rendements moindre en fonction de l’aversion au risque. Il faut que les intermédiaires utilisés soient agréés par les autorités de compétence. L’Autorité des marchés financiers se charge de la protection des épargnants en France. Il faut également comparer la mise en place des supports afin de vraiment décider du type d’investissement où épargner son argent.